TVNC : Normandie, d'actions et d'infos








Inscription à la newsletter






Partager ce site

Quand le dogmatisme conduit au gâchis industriel

Mardi 26 Juillet 2022

​Communiqué du Réseau citoyen du Cercle Normand de l'Opinion



Le 11 mars 2021, dans une de nos Répliques Normandes, le C.N.O. dénonçait « l’imprudente fin d’une aventure industrielle », regrettant ainsi l’arrêt définitif de la centrale à charbon du Havre. Et nous posions in fine la question :

 " Faut-il démanteler nos centrales thermiques ? Ne serait-il pas prudent de conserver en état de marche ces centrales performantes qui n’ont démérité qu’au plan écologique ? "

La réponse est claire aujourd’hui : du fait du conflit russo-ukrainien, l’approvisionnement en pétrole et, surtout, en gaz, devient problématique. On craint des pénuries de production électrique l’hiver prochain. On parle de restrictions, voire de coupures, de courant : on va regretter l’appoint des centrales thermiques. D’autant plus que la montée en puissance des énergies renouvelables ne peut être que progressive et que la relance du nucléaire – absolument indispensable ! – va demander au moins une décennie.

Le Cercle Normand de l’Opinion ne peut donc qu’approuver la démarche récente de certains élus de l’Estuaire réclamant la réactivation de la centrale du Havre. Mme la sénatrice Céline Brulin, M. le député Jean-Paul Lecoq, le maire de Gonfreville-L’Orcher, la conseillère départementale Sylvie Hervé, Mme Nathalie Nail et M. Aurélien Lecacheux, de la municipalité du Havre, ont envoyé une lettre ouverte au Ministre de la Transition Écologique et de la cohésion des Territoires, Christophe Béchu, demandant la remise en service de la centrale du Havre, comme pour celle de Saint-Avold, en Moselle, avec un argument supplémentaire : la reconversion à terme de l’usine vers des process moins polluants. Le but final allégué par ces élus (proches du Parti Communiste) étant l’indépendance des approvisionnements électriques de notre pays.

Évidemment cette position – que le C.N.O. approuve pleinement – va à l’encontre de la doxa des milieux écologistes. Ces derniers, qui crient au retour en arrière dans la lutte contre la pollution, pratiquent la technique classique des fanatiques du « tout ou rien », semblant ignorer quelques vérités essentielles :

  1. Le besoin en augmentation d’électricité, qui ne peut que s’amplifier par la volonté, assez suicidaire d’ailleurs, de remplacer des véhicules à moteur thermique par des moteurs électriques dans un délai trop court (2035).
  2. Le bilan de production de   de la France, certainement l’un des moins importants des pays de l’O.C.D.E. (grâce au nucléaire).
  3. Le caractère d’opportunité du recours aux centrales thermiques en cas de pics de consommation.
  4. La nécessité impérieuse de tout faire pour que l’activité industrielle ne soit pas perturbée.

Or, la Normandie, l’une des principales régions industrielles de France, ne doit pas courir le risque de voir des usines ralentir leurs productions s’il y a pénurie d’approvisionnement électrique : il y va de son équilibre économique et social.

Le C.N.O. attend des pouvoirs publics et de TOUS les élus normands une réponse positive à la requête en faveur de la réactivation de la centrale du Havre.


Cercle C.N.O. du Havre et de l’Estuaire, le 25 juillet 2021  


La Rédaction

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | La Normandie, vue du ciel | Les communiqués du MN | Les communiqués de l'ODIN | Répliques Normandes | Normandie Challenge | Les cinq minutes de l'héraldique | Éphémérides normandes | Que lire ? avec Jean Mabire | À Thor et à raison… | Rencontres & Débats | Paroles d'élus | Santé | Politique d'abord ! | Publicité | Culture & Patrimoine | Conférences | Le Direct | Textes fondateurs du MN | Les débats | Aidez-nous | Prechi d'cheux nous | En coulisse | Salon des Muses | Lire sous les Pommiers | Idavoll | Éducation & Enseignement