TVNC : Normandie, d'actions et d'infos








Inscription à la newsletter







Partager ce site

La Seine n’est pas le Rubicon… même pour y pêcher à la ligne !

Lundi 9 Mai 2022

​Communiqué du Réseau citoyen du Cercle Normand de l'Opinion


Les 4e rencontres de l’Axe Seine viennent de se dérouler le mardi 3 mai autour de thèmes résumés dans l’annonce du programme : « Quand les nouveaux paysages de la culture, du tourisme et du patrimoine rencontrent la Seine ». Outre le fait que cela n’a pas déclenché une grande vague d’intérêt et que ces agapes resteront dans les mémoires comme le souvenir des trois premières rencontres, c’est-à-dire peu de choses, reconnaissons que c’est injuste car ces thèmes devraient revêtir une grande importance.
Il faut en rechercher l’explication.

La brochette des excellences invitantes était, qu’elles le voulussent ou non, incomplète, voire insuffisante, pour que l’initiative s’inscrivît dans le ressenti de la population. Il manquait les représentants des deux Régions concernées, la Normandie, dont l’Axe Seine est la colonne vertébrale, et l’Île-de-France, pour laquelle la Seine est la voie royale pour l’ouverture au monde. Quant aux puissances invitantes, elles avaient toutes un cadavre dans le placard :

  • Patrick OLLIER, Président du Grand Paris, ne représentait que lui-même, c’est-à-dire peu.
  • Anne HIDALGO, Maire de Paris, était plombée par son humiliant résultat aux élections présidentielles.
  • Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, Maire de Rouen, ne savait pas si sa « social-écologie » s’inscrivait dans le mélenchonisme triomphant.
  • Édouard PHILIPPE, Maire du Havre, qui, lorsqu’il était Premier Ministre, hébergeait dans les soupentes de Matignon, le Préfet Philizot chargé de la de la Vallée de la Seine, n’ayant pas fait grand-chose pour l’Axe Seine, présentait finalement un bilan assez piteux en la matière.

En fait, il a manqué, pour que ces rencontres de l’Axe Seine aient montré une quelconque efficience, la présence du « DEUS EX MACHINA » qui, seul, en l’occurrence, a le pouvoir, directement ou indirectement par le Préfet de Région, de donner l’impulsion à la gouvernance de la Vallée de la Seine, il s’agit du Président MACRON, lui-même, qui s’est arrogé la plénitude de l’Aménagement du Territoire.
Au cours de son premier mandat, malgré certaine promesses (rappelons-nous les suites de la catastrophe Lubrizol), le Président MACRON n’a rien fait en direction de la Normandie, quasiment ÉCARTÉE des préoccupations gouvernementales. D’ailleurs, la preuve en est : les Contrats de Plan Etat-Région et Interrégional (C.P.E.R. et C.P.E.I.R.) ne sont toujours pas signés.
La situation paraît bloquée.

Pour sortir de ce marasme, il faudrait que les protagonistes de l’Axe Seine osassent mettre les pieds dans la plat (franchir le Rubicon en quelque sorte) pour mettre le Président de la République devant ses responsabilités : ou bien on continue ce jeu de dupes selon lequel les instances régionales et locales, ainsi que les corps intermédiaires, continuent à attendre le bon vouloir du Prince, ou bien, revendiquant hautement au moins une cogestion des problèmes d’Aménagement du Territoire, les instances concernées, TOUTES, les Régions comprises, décident, en véritable concertation avec le Pouvoir Central, de l’avenir de la Vallée de la Seine, donc d’une part essentielle du devenir normand.
Sinon, nous allons continuer à faire des ronds dans l’eau.

Cercles C.N.O. de Rouen et du Havre, le 9 mai 2022


La Rédaction

Actualités | La Normandie, vue du ciel | Les communiqués du MN | Les communiqués de l'ODIN | Répliques Normandes | Normandie Challenge | Les cinq minutes de l'héraldique | Éphémérides normandes | Que lire ? avec Jean Mabire | À Thor et à raison… | Rencontres & Débats | Paroles d'élus | Santé | Politique d'abord ! | Publicité | Culture & Patrimoine | Conférences | Le Direct | Textes fondateurs du MN | Les débats | Aidez-nous | Prechi d'cheux nous | En coulisse | Salon des Muses | Lire sous les Pommiers | Idavoll | Éducation & Enseignement