Menu


 



Inscription à la newsletter








Partager ce site

La Normandie enfin reconnue comme grande région industrielle

Samedi 1 Décembre 2018

Communiqué du Réseau citoyen du Cercle Normand de l'Opinion


Y aura-t-il unanimité des forces vives de la société civile et des corps intermédiaires pour accompagner une initiative gouvernementale qui peut être pleine de promesses ? C’est à souhaiter. En tout cas, le récent Conseil national de l’industrie, présidé par Édouard Philippe, vient de labelliser 124 zones « Territoires d’industrie », dont 10 en Normandie, et il prévoit une enveloppe de 1,4 milliard d’euros pour amorcer le soutien à la relance industrielle.


UNE NORMANDIE EN POINTE


La tradition industrielle de la Normandie est une évidence trop souvent méconnue qui confère à notre Région un équilibre économique lié à la diversité de ses activités : « L’industrie est un des piliers de l’économie normande. C’est en effet la région française où l’industrie a le poids relatif le plus important, avec 20 % de la valeur ajoutée régionale », vient de dire Mme Buccio, préfète régionale.

Équilibre spatial aussi, alors que, sottement, au temps de la division normande, on opposait une « haute-Normandie » industrielle à une « basse-Normandie » agricole, le choix des 10 Territoires d’industrie en Normandie montre que tout le territoire régional est peu ou prou concerné.

  1. L’Axe Seine, bien sûr.
  2. La Côle d’Albâtre, avec les centrales nucléaires, mais pas seulement.
  3. La Vallée de la Bresle, centre mondial du flaconnage.
  4. La région de Lisieux, autour de l’agro-industrie.
  5. Le Pays de L’Aigle, et ses industries différenciées.
  6. La Vallée de l’Huisne, avec, notamment, la plasturgie.
  7. La région de Caen, avec un panel complet d’entreprises industrielles très diverses
  8. La zone intitulée Collines de Normandie, avec les bassins de Vire, Condé-sur-Noireau, Flers, Argentan, de très vieille tradition industrieuse.
  9. Le Nord – Cotentin, nucléaire et naval.
  10. Le Sud – Manche, très ambitieux et performant.

Voilà qui contredit les tenants à la Grumbach d’une « Normandie utile » (la Vallée de la Seine), le reste étant… périphérique…


TOUT LE MONDE S’Y MET


L’initiative gouvernementale a ceci de plaisant en ce qu’elle a associé – pour l’instant – tous les acteurs de la filière industrielle et toutes les collectivités concernées ; villes, métropole, départements et, surtout, Région, dont on reconnaît la compétence en matière de développement économique. Bien entendu les services de l’État joueront leur rôle de coordination… « Coordonner les outils de l’action publique au service des entreprises et articuler les différents leviers nécessaires à la croissance de ces Territoires d’industrie », affirme la Préfecture de Région.

Le Président de la Normandie ne cache pas sa satisfaction : « Cette initiative démontre que les Régions, dès lors qu’elles sont reconnues et associées, sont prêtes à s’engager au service d’un véritable partenariat stratégique avec l’État ».

Ne serait-ce pas la préfiguration du « pacte girondin » promis par l’Élysée et qui, jusqu’à maintenant, n’avait guère eu beaucoup de consistance ?

Il ne faut jamais désespérer.

 

Mont-Saint-Aignan, le 26 novembre 2018

C.N.O.



La Rédaction