Menu


 



Inscription à la newsletter








Partager ce site

Sommes-nous tous égaux devant certains effets de la soi-disant transition énergétique ?

Mardi 23 Octobre 2018

Communiqué du Réseau citoyen du Cercle Normand de l'Opinion


Les citoyens sont, paraît-il, tous égaux, mais il en est qui sont plus égaux que d’autres… On connaît cette plaisanterie émanant du bon sens populaire…

Dans le cadre de la lutte pour la transition énergétique (il faut combattre le réchauffement climatique, donc, principalement, la production de CO2), la campagne impitoyable contre l’usage du diesel comme carburant occupe une place à part. Elle passe par un alignement des prix du litre de gazole sur le prix du super. Cela touche, en France, non seulement la moitié des propriétaires du parc automobile, mais aussi l’ensemble du transport routier. Cela fait beaucoup et on en mesure mal les conséquences…

Conséquences qui n’affecteront pas les recettes de l’État qui, au passage, empoche son pourcentage de taxes sur les carburants… mais les particuliers vont trinquer et le transport routier va voir remis en cause son équilibre (précaire) économique.

Il y a lieu de s’interroger sur les disparités que cela va engendrer entre les usagers des mobilités, d’une part, entre les Régions, d’autre part. Mais, auparavant une observation s’impose : l’essence super produit plus de CO2 que le gazole. À tenir compte pour le réchauffement de la planète ! Sur le plan des pollutions, il y a, certes, le problème des particules fines dangereuses pour l’environnement émises par le gazole, mais a-t-on tout fait pour la réalisation de filtres performants ?

Cette élévation du prix du gazole n’affectera pas beaucoup les citadins qui disposent des transports en commun. En est-il de même à la campagne ? Il est de bon ton de brailler contre les 4x4, ne sont-ils pas adéquats dans le rural ? Dans les régions de montagne, par exemple ?

La Normandie, tout particulièrement, va être affectée par l’enchérissement du coût des transports routiers dans la mesure où c’est la Région la plus déficitaire en matière de fret ferroviaire (qui n’est d’ailleurs pas la panacée à tous les transports de marchandises).

La Normandie a été écartée d’une modernisation de son réseau ferroviaire et, là encore, on va le payer très cher par le recours indispensable au tout-routier.

On pourrait espérer que le supplément de taxes engrangé par Bercy dans l’augmentation du prix du gazole permettrait d’accélérer la modernisation du réseau ferroviaire normand.

Il ne faut pas rêver, hélas !
 

Vire, 23 octobre 2018

C.N.O.




La Rédaction