Inscription à la newsletter


Publicité

Guillaume le Conquérant

Gilles Pivard a dessiné la vie du Conquérant, façon "Tapisserie de Bayeux".


Un site à découvrir : "Telle une tapisserie ", une vidéo et le tout qui mériterait un livre illustré pour les jeunes et les moins jeunes !
Une belle réalisation de Gilles Pivard.







Partager ce site

Pour HAROPA, le bon sens est une exigence. Vouloir installer le siège de cet ensemble portuaire à Gennevilliers est un non-sens !

Mercredi 6 Novembre 2019

​Communiqué du Réseau citoyen du Cercle Normand de l'Opinion


Tout Normand, conscient des enjeux de la politique maritime, n’a pu qu’être indigné à la lecture de cet article du « Marin » (31/10/2019), intitulé « Gennevilliers veut piloter l’Axe Seine ».
Que dit cet article ?
  1. Le primat a été trop souvent donné à la façade maritime.
  2. Les ports de Rouen et du Havre, trop « maritimo-centrés », se meurent d’une liaison mauvaise avec leur hinterland.
  3. Paris-Gennevilliers est mieux placé dans la mesure où c’est le point de convergence des flux en provenance des ports de la Basse-Seine et ceux venant des ports belges et hollandais, notamment quand il y aura le Canal Seine-Nord-Europe.
  4. Les divisions sous-jacentes entre Le Havre et Rouen incitent à la recherche d’un Plan B, à savoir le choix « neutre » de Gennevilliers.
Ce que nous avons toujours craint se vérifie, à savoir que l’acronyme du G.I.E. HAROPA ne voulait pas dire pour certains HAvre – ROuen – PAris, mais HARbours Of PAris. Allons-nous connaître le ridicule d’une direction portuaire maritime d’importance mondiale nichée dans une dépendance fluviale située au centre d’un hinterland continental ?
La prétention de Gennevilliers s’appuie indiscutablement sur l’extravagante gouvernance de l’Axe Seine par un haut fonctionnaire dont le bureau se trouve dans les communs de l’Hôtel Matignon et sur la connivence de ces autres hauts fonctionnaires que sont les directeurs des Grands Ports Maritimes nommés par… Matignon ou Bercy.
Nos Grands Ports Maritimes ne sont pas LIBÉRÉS de la tutelle administrative d’un État qui n’a jamais eu de politique maritime déterminée et constante. C’est du gâchis !
Mais il faut aussi mettre en cause le fait que les Gouvernements successifs ont ÉCARTÉ délibérément la Normandie d’une desserte ferroviaire de qualité, si bien que les marchandises de nos ports ne sont évacuées qu’à 5 % par le fer. Tous développements de nos ports entraînent un surcroît de thrombose sur nos routes…
Ce qu’il y a d’étonnant dans l’affaire, c’est le silence des Élus normands siégeant dans les conseils de surveillance de nos ports : nous pensons en particulier aux représentants de la Métropole Rouen – Normandie, aux abonnés absents !
D’autres n’ont pas cette… torpeur. Le président de la communauté portuaire francilienne de Gennevilliers, Erwan Le Meur, est en même temps directeur du Groupe PAPREC, spécialisé dans le recyclage des déchets liés aux travaux du Grand Paris… lesquels sont expédiés vers les usines de retraitement de la Basse-Seine. Cet intéressant personnage aurait donc la haute main sur les ports, le trafic, les terrains portuaires s’il devenait de fait un dirigeant très influent d’HAROPA ayant son siège à Gennevilliers. N’y aurait-il pas, là, une sorte de conflit d’intérêts masqué ?
Seule la Région Normandie – l’article du « Marin » le laisse entendre , par son implication recherchée dans la gouvernance de l’Axe Seine, peut faire échouer ce véritable complot tramé contre notre Région, qui ne saurait devenir le dépotoir de Paris.

Le Havre, le 5 novembre 2019
C.N.O.


La Rédaction