Menu


 



Inscription à la newsletter







Partager ce site

Darmanin déclare la guerre à la Normandie

Mardi 4 Septembre 2018

Communiqué du Réseau citoyen du Cercle Normand de l'Opinion


Sans doute atteint par la « fièvre de Bercy », le sous-ministre DARMANIN vient de lancer une nasarde du plus mauvais aloi à l’encontre du Président de la Normandie lors d’une interview accordée à La Manche Libre. Selon ce ministricule en charge du Budget (et de la gestion de la Dette de l’État impécunieux), Hervé Morin « n’est pas au rendez-vous ».


De quel rendez-vous s’agit-il ?

Le Président de la Région ne serait pas allé baiser les babouches de l’Excellence autoproclamée et n’aurait pas tendu la sébile… En fait, Hervé Morin et ses vice-présidents ont depuis deux ans assiégé les bureaux des Ministères concernés… sans obtenir d’ailleurs beaucoup des résultats espérés…

De quel rendez-vous s’agit-il ?

Le nain de Bercy a l’outrecuidance d’affirmer que la Normandie « n’est pas au rendez-vous des demandes que l’État formule ». Il faut oser. C’est l’État qui, lui, n’est pas au rendez-vous des demandes que les Normands ont formulées sur tous les tons, depuis des lustres.


Rappelons quelques faits :

Où en est le réseau ferroviaire normand ? Pépy, le patron de la SNCF (donc l’État) a-t-il apuré la « dette » qu’il reconnaissait lui-même devoir envers la Normandie. Et Darmanin a le toupet d’évoquer la L.N.P.N. ! Où en sont les financements nécessaires ? Dormez tranquilles, braves Normands, vous aurez votre ligne nouvelle dans 30 ou 40 ans et, encore, si vous mettez la main à la poche !

Où en est la réalisation des Contrats de Plan État – Régions ? L’État n’a pas tenu ses promesses et respecté ses engagements. On peut vérifier. Qu’en est-il des compensations en matière d’amélioration et de modernisation des installations de la Seine, qui devraient rendre équitable pour les ports de la Basse – Seine la réalisation du Canal – Seine – Nord – Europe… que Darmanin, lui-même, a relancé sitôt arrivé dans son ministère ? Quant au BREXIT et ses conséquences, il est avéré que l’État n’a pas soutenu les ports normands comme il aurait fallu qu’il le fît.

Alors les leçons de Darmanin…


Avec quatre Ministres issus de la Normandie, dont le Premier, nous serions en droit de penser que le Gouvernement connût la situation d’une Normandie qui a été délibérément ÉCARTÉE des préoccupations ministérielles depuis des décennies.

Toute cette affaire, en fait, est un coup monté. La « chasse au Morin » est une médiocre vengeance à l’encontre du Président de l’Association des Régions de France qui a eu l’audace de dénoncer le néo-jacobinisme présidentiel.

Tout cela a des relents de l’Ancien Monde !

 

Le Havre, 5 septembre 2018

C.N.O.




La Rédaction