Menu


 



Émission du 6 janvier 2017 - Présentée par Guillaume Eloy

Samedi 7 Janvier 2017

Magazine d'informations hebdomadaires de TVNC - Normandie, terre d'infos et d'actions.


Sommaire :
  • Les Vœux de TVNC pour la nouvelle année
  • Réfome territoriale : NOTRe casse-tête…
  • La Présidentielle et son lot de conneries : Marine Le Pen veut supprimer les régions…
  • Terrorisme chimique au Royaume-Uni ?
  • Contrôle aux frontières : polémique danoise
  • Les gentils fantômes des châteaux suédois

JT_TNVC-06-01-2017
 
 
TVNC – Vœux
 
Chers téléspectateurs normands et d’ailleurs toute l’équipe de TV Normandie Channel vous présente ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2017 !
Notre audience ne cesse de croitre grâce à vous, et plus que jamais la Normandie et le reste de la France ont besoin d’une information honnête qui pose les vraies questions !
Souhaitons donc longue vie à TV Normandie Channel ainsi qu’aux autres publications du Mouvement Normand.
Vous êtes ainsi plus de 40.000 à regarder chaque semaine nos émissions phares et c’est grâce à vos dons que nous pouvons continuer à vous donner une information sans tabous et sans politiquement correct.
La Normandie a besoin de vous ! Vous êtes, nous sommes la jeunesse et l’avenir de la Normandie !
La Normandie est réunifiée, c’est vrai mais ce n’est que le début d’une lutte périlleuse pour son avenir de province nous n’avons cessé de vous le dire l’année passée.
Les espoirs sont grands mais les dangers qui nous menacent sont aussi à la mesure des enjeux. La lutte continue, nous continuons, nous poserons les questions qui dérangent, nous ouvrirons des portes vers des solutions qui semblent possibles et disons-le qui correspondent à la géopolitique normande… le premier gros mot de l’année vient d’être lâché sur TVNC !
Allons plus loin nous proposerons des solutions conformes à l’identité normande et à nos réalités. Décidément, c’est une bordée de jurons pour le politiquement correct !
Et nous soutiendrons plus que jamais un vrai équilibre des pouvoirs avec une décentralisation véritable et une subsidiarité efficace et effective ce qui ne pourra se faire qu’en rétablissant l’État dans ses fonctions régaliennes.
Chacun à sa place, chacun son métier et les vaches seront bien gardées, comme nos anciens disaient fort justement !
A l’heure où un ancien ministre de l’éducation nationale, M Peillon, veut terminer la Révolution française par une grande dictature jacobine et est candidat à l’élection présidentielle.
A l’heure où une autre candidate à l’élection présidentielle, Mme Le Pen, veut elle aussi en finir avec les régions et adopter définitivement le découpage abstrait des départements de 1789, l’offensive jacobine menace les provinces de France.
A l’an 1 de la réunification normande il est inconcevable d’accepter une telle proposition politique.
Pauvre France toujours bloquée dans l’utopie totalitaire de 1789-1793, il est temps de passer à la réalité !
Normand réveille-toi ! Reprends tes libertés ! Haro nos Ducs ont nous a fait tord !
 
 
 

 
NORMANDIE - communes et intercommunalités : puzzle ou casse-tête ?
 
joli puzzle que représente les 73 intercommunalités normandes au 1er janvier 2017.
Suite à la réforme de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe), la Normandie passe de 163 à 73 intercommunalités au 1er janvier 2017.
La loi NOTRe, élément de la réforme territoriale, a été promulguée en août 2015.
Elle impose un seuil minimal de 15.000 habitants pour les intercommunalités (hors dérogations pour les territoires montagnards et peu denses). La mise en œuvre était imposée pour le 1er janvier 2017.
Simultanément les communes ont été invitées à se regrouper, le mouvement initié l’an passé (avec carotte financière à l’appui) va se continuer cette année.
La Normandie compte maintenant 2.885 communes significativement moins qu’auparavant mais les chiffres ne sont pas communiqués car le mouvement se poursuit.
Ce qui est sûr c’est que les nouvelles appellations des communes vont donner du fil à retordre aux facteurs et aux touristes. Et nous parlerons pas de la perte d’identité et caractère qui peut parfois suivre, heureusement certains baptêmes sont heureux et bien normands.
Comment savoir que dans l’Eure Les Trois Lacs regroupe Bernières-sur-Seine, Tosny et Venables.
Sans compter les lieux historiques comme Villequier qui s’appelle désormais Rives-en-Seine… ce qui n’est pas très heureux.
Tous les guides touristiques deviennent caducs et les références historiques vont devenir compliquées si la mémoire n’est pas intelligemment maintenue.
Dans le Calvados la nouvelle commune Souleuvre-en-Bocage, le nom est bien choisit, résulte de la fusion de vingt communes.
En Seine-Maritime, 18 communes ont fusionné pour constituer la commune nouvelle du Petit Caux, un ancien pays normand devient ainsi une commune, pourquoi pas ?
Il ne faut en aucun cas faire du passé table rase.
Il faut espérer que les GPS apprendront vite, pour le Petit Caux, connu de Mappy, le logiciel regroupe les deux codes postaux 76370 – 76910 mais Mappy ignore encore Les Trois Lacs dans l’Eure.
Le département du Calvados ne compte plus que 621 communes au 1er janvier 2016, contre 705 un an auparavant.
Le département de l'Eure ne compte plus que 617 communes.
En 2016, 76 communes de l'Eure ont fusionné pour créer 18 nouvelles communes, ces fusions concernant essentiellement des petites communes.
Ce mouvement de fusion entraîne donc à la fois une diminution du nombre de communes et une augmentation de leur taille moyenne.
Le département de la Manche ne compte plus que 516 communes au 1er janvier 2016, contre 601 un an auparavant.
Du fait des fusions, 36 communes nouvelles, plus peuplées que les anciennes, ont été créées. Parmi les modifications les plus notoires, la création de Cherbourg-en Cotentin dépasse les 80.000 habitants. Le département de la Manche ne compte ainsi plus que 3 communes de plus de 10.000 habitants.
Le département de l'Orne compte 413 communes. Athis-Val-de-Rouvre, commune nouvelle créée en 2016 et issue du regroupement de 8 communes, fait désormais partie des 10 communes les plus peuplées de l’Orne.
Le département de la Seine-Maritime lui ne compte plus que 718 communes.
Dans la plupart des cas, ces fusions concernent des petites communes.
Ce mouvement de fusion entraîne donc à la fois une diminution du nombre de communes et une augmentation de leur taille moyenne.
Ces nouvelle structures sont certainement nécessaires au niveau des regroupements des moyens.
Mais comme le Mouvement normand l’a toujours défendu un maintien des noms des lieux et une élection des représentants est essentiel.
Certes ces élus seraient bien moins nombreux, mais ils seraient de chaque vieille commune et les représenteraient à la nouvelle assemblée de décision afin de partager et de répartir les pouvoirs entre les communautés locales.
Cette réforme peut être une formidable chance de desserrer l’étau de la dictature centralisatrice qui nous étouffe.
Ne laissons pas passer cette opportunité et restons nous-mêmes.
 
 
 

 
FRANCE – Marine Le Pen contre les régions !
 
Marine Le Pen, candidate du Front national à la présidentielle faut-il le rappeler ?, a proposé mardi de réduire le Parlement à 300 députés et 200 sénateurs.
Elle s’interroge d’ailleurs sur la possibilité pour ces derniers de cumuler, alors qu’elle défendait jusque-là la fin du Sénat et le non-cumul des mandats.
« Beaucoup d’élus pourraient être économisés. La diminution du nombre de parlementaires doit être inscrite dans la Constitution », a ainsi déclaré l’eurodéputée.
« Je demanderai aux Français d’avoir 300 députés, 200 sénateurs », a-t-elle prôné, soit au total 500 parlementaires, contre 925 actuellement.
Rappelons qu’en 2012, elle avait défendu le passage à 750 parlementaires, et s’était régulièrement exprimée depuis pour la fin du Sénat, comme début 2014, quand elle, je la cite « ne voyait plus bien à quoi le Sénat sert ».
Jusqu’ici, une réduction du nombre des élus nationaux ne nous posant pas de problème, bien au contraire la France étant une championne du monde de l’élu, cela apporte quelque chose d’intéressant au débat.
La question de la suppression du Sénat ne semblant plus posée par Madame Le Pen nous ne pouvons plus nous opposer à cette idée qui semble un peu hâtive au vu de l’organisation générale de la France. D’abord parce que la république actuelle est conçue pour fonctionner avec un Sénat, et ensuite parce qu’une chambre haute, moins sensible à l’échéance électorale, permet tout de même de stabiliser l’édifice branlant de la république en cours.
Autant changer de régime, cela aurait le mérite d’être plus clair !
Par contre, la proposition de suppression des régions nous fait hurler !
 
 
En effet, Marine Le Pen a promis mardi en cas d’accession à l’Élysée de, je la cite : « mettre fin au mille-feuille administratif insupportable » qui entraîne d’après elle une « explosion des dépenses, une dilution des responsabilités, un enchevêtrement des compétences ».
Là dessus nous sommes bien d’accord, c’est ce que prône le Mouvement normand depuis des décennies.
« On supprime 3 strates, on organise autour des communes, des départements, de l’Etat », avec une « revalorisation du statut de maire » a-t’elle ajouté, et là tout se gâte…
Car dans les 3 strates il y a les régions, les intercommunalités et l’Union européenne. Alors pour ce qui est de l’Union européenne c’est un vaste débat, mais en ce qui concerne les régions c’est non, non et non !
Autant on ne peut nous accuser d’anti FNisme primaire, autant le jacobinisme nous effraie au plus haut point.
Après les délires jacobins de M Peillon (PS) voici les délires jacobins de Mme Le Pen.
Nous avons dénoncé les premiers et nous dénonçons aussi fort les seconds.
La France n’a pas besoin d’une suppression des régions, mais plutôt d’une suppression des départements.
La France meurt de la multiplication des strates hors sol, hors réalité tangible du terrain, de l’histoire et de ce que nous sommes. Halte au jacobinisme qui ne cesse de nous étouffer depuis des siècles maintenant.
Mme Le Pen, comme les autres jacobins, porteurs de terreur et de dictature, veulent nous faire disparaître !
A l’an 1 de la réunification normande il est inconcevable d’accepter une telle proposition politique.
Pauvre France toujours bloquée dans l’utopie totalitaire de 1793, il est temps de passer à la réalité !
Normand réveille-toi ! Reprends tes libertés ! Haro nos Ducs ont nous a fait tord !
 
 
 

 
ANGLETERRE – Terrorisme chimique
 
Dans le rapport sur les « conditions d’emploi des armées lorsqu’elles interviennent sur le territoire national pour protéger la population » remis aux parlementaires français en mars 2016, l’hypothèse d’un attaque chimique lancée par l’État islamique (EI ou Daesh) en France était jugée « peu probable à ce stade compte-tenu des risques inhérents » au transport d’agents chimiques.
Cependant, pouvait-on lire dans ce document, « la réalisation de projets de ce genre ne peut être exclue, compte tenu des objectifs, de l’idéologie et des capacités de l’organisation. »
Un mois plus tôt, le directeur de la CIA, John Brennan, avait également évoqué le risque d’un attentat commis avec des substances chimiques, comme ce fut le cas en 1995, avec du gaz sarin, dans le métro de Tokyo.
« Il est possible que cela arrive », avait-il estimé. Et d’ajouter : « C’est pour cela qu’il est si important de couper les diverses routes de transport et de contrebande que les djihadistes utilisent. »
Dans le même temps, les services de sécurité marocains annoncèrent avoir démantelé une cellule de l’EI qui planifiait des attaques chimiques dans le royaume marocain.
Fort de cet exemple, Ben Wallace, le ministre britannique de la Sécurité intérieure, estime que ce cas est la preuve que les djihadistes ont bel et bien l’intention de recourir à des agents toxiques pour commettre des attentats ailleurs qu’en Syrie et en Irak.
Dans les colonnes du Sunday Times, le 1er janvier, M. Wallace a même affirmé que l’EI prévoit de lancer une attaque chimique « massive » au Royaume-Uni.
D’après l’hebdomadaire, le risque d’un tel attentat avait été souligné, le mois dernier, dans un rapport d’Europol. Mais, comme notre confrère britannique le souligne, jamais un ministre britannique n’avait jusqu’alors évoqué publiquement cette menace.
« L’ambition de l’EI est de commettre des attaques faisant de nombreuses victimes. Les djihadistes veulent nuire à autant de personnes que possible et terroriser autant de personnes que possible », a déclaré M. Wallace. Et « ils n’ont aucune objection morale à utiliser des armes chimiques contre les populations, et s’ils le pouvaient, ils le feraient dans ce pays », a-t-il continué.
Toujours est-il que l’EI sait comment fabriquer des armes chimiques, comme le gaz moutarde.
De plus, le Joint Investigative Mechanism, une commission d’enquête réunissant des experts de l’ONU et de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, a déterminé que les djihadistes n’ont pas hésité à en utiliser en Syrie.
En outre, ils sont fortement soupçonnés d’avoir commis des attaques au chlore en Irak, en particulier contre les combattants kurdes irakiens.
Enfin, le risque d’attaques au Royaume-Uni, voire ailleurs en Europe, si vous voyez ce que nous voulons dire, serait accru avec le retour des djihadistes ayant combattu dans les rangs de l’EI en Syrie et en Irak.
Selon M. Wallace, 800 ressortissants britanniques auraient rejoint les rangs de le l’organisation terroriste et environ 100 ont été tués.
Qu’en disent nos chers élus ? Rien comme à leur habitude… le sujet n’est pas d’un grand intérêt c’est évident mais les citoyens, vous savez les contribuables qui vous paient grassement et vous délèguent leur pouvoir sont en devoir de demander ce genre de précisions.
 

 
DANEMARK- un jeune internaute relance de manière originale le débat sur les frontières des pays européens
 
Un homme masqué avec un drapeau de l’État islamique (EI, Daech) nommé Vlad Tapes, évidemment pseudonyme puisqu'il s'agit du nom du comte Dracula , a traversé la frontière entre le Danemark et l’Allemagne vêtu d’un uniforme du groupe terroriste et portant un drapeau de cette organisation. Le jeune homme qui s’est fait filmer et a posté la vidéo sur la plateforme YouTube affirme avoir fait cela afin de démontrer la vulnérabilité des frontières européennes dans le contexte de l’absence de contrôle de sécurité. Sa démarche fait suite à l’attaque terroriste de Berlin du 19 décembre qui a fait 12 morts et 48 blessés. Le principal suspect de l'attentat de Berlin, le ressortissant tunisien et demandeur d'asile en Allemagne Anis Amri, a été abattu le 23 décembre lors d'un échange de tirs à Milan, en Italie. ALors que les polices internationales ont pu reconstituer son trajet après l'attentat, on vient d'apprendre qu'il a traversé 5 pays européen avant d'être abattu en Italie « Un citoyen danois vêtu d’un uniforme de l’État islamique et muni d'un faux pistolet va vous montrer à quel point les frontières entre l’Allemagne et le Danemark sont vulnérables », déclare-t-il dans la vidéo.  « Nous sommes en train de tester le contrôle des frontières. Est-ce qu’un terroriste de l'Ei peut traverser la frontière en passant inaperçu ? », demande-t-il avant de traverser la frontière. « Le contrôle des frontières n’existe pas. Est-ce que vous vous sentez en sécurité avec des frontières ouvertes ? », interroge l’homme après avoir traversé la frontière. « Vlad Tapes » a vertement critiqué les autorités allemandes pour l’absence de contrôle de sécurité à la frontière. La vidéo, dont l’authenticité n’a pas jusqu’à présent été établie, montre l’homme brandissant le drapeau terroriste et gesticulant comme s’il menaçait de trancher la gorge de quelqu'un alors qu’il passe devant le poste de contrôle absolument vide. L'ironie de la situation est que le tueur du marché de noel allemand  a lui même provoqué durant sa fuite les caméras de surveillance en faisant devant l'une d'elle le signe de ralliement de nos sympathiques représentants de la religion de paix et d'amour , sans amalgame , juste une pointe de cynisme.
Concernant la vidéo de ce jeune danois, au final, on n'apprend rien, les accords de Schengen ont entériné la libre circulation des hommes. Donc rien d'étonnant à ce qu'il n'y ait plus de contrôle aux frontières symboliques des états ayant ratifié ce traité. Disons que la vidéo à plutôt le mérite d'illustrer la nécessité de remettre sur la table le rôle des frontières.  Horreur des citoyens du monde, qui voudraient que nous soyons tous unis, à bas les frontières qui créent des carcans entre les hommes. Mais, sombres cons, ai-je envie de vous rétorquer en toute affection, pourquoi croyez vous que des millions de migrants cherchent à pénétrer nos frontières : c'est bien parce qu'elles protègent, elles apportent une protection à ceux qui se trouve au milieux d'elles, légalement, par un système de règles, de devoirs et du coup de droits, mais elles protègent aussi, de l'extérieurs, de dangers qui pourraient venir d'ailleurs.
Nous pouvons méditer pour conclure ce sujet, sur la réflexion de Thierry Baudet, historien et juriste néerlandais qui a partagé une tribune avec Michel Foucher, dans le quotidien Le Monde :
 
Nous ne pouvons pas faire face au nombre gigantesque d’immigrants qui se dirigent vers notre continent. Si rien ne change, ce nombre ne fera qu’augmenter car l’instabilité en Afrique et au Moyen-Orient va persister alors que la démographie y explose. Nous devons donc rétablir des frontières. Mais celles-ci ne pourront jamais être défendues au niveau européen pour la bonne raison que l’UE n’a pas l’autorité politique nécessaire pour endosser une responsabilité aussi considérable. Car, l’UE ne représente personne et demeure beaucoup trop éloignée de ce que vivent et souhaitent les différentes populations nationales. Chaque pays connaît ses propres difficultés et le cœur du problème est bien là. Une bonne frontière est comme une bonne porte, elle peut s’ouvrir et se fermer et seule la démocratie nationale peut décider de son ouverture ou de sa fermeture. Protéger sa manière de vivre est un droit fondamental de nos sociétés. Nous n’avons pas d’obligation à ouvrir nos frontières au monde entier et nous pouvons refuser à certains d’accéder à nos pays. Même si l’immigration en tant que telle n’est pas toujours à rejeter, nous devons pouvoir décider nous-mêmes qui nous voulons recevoir, qui nous pouvons accueillir, qui nous voulons héberger temporairement et à qui nous voulons ou devons refuser l’entrée sur notre territoire. Sans frontières nationales, nous détruisons peu à peu la démocratie, nous livrons nos populations à des forces auxquelles elles ne peuvent faire face et sous lesquelles elles succomberont ».
 

 
SUEDE- la reine vit avec des fantômes
 
Dans une émission documentaire dont certains extraits ont été diffusés ce mardi, la reine Silvia de Suède, 73 ans, assure cohabiter avec de "petits amis fantômes" dans son château. La sœur du roi, la princesse Christina, n’est pas loin de confirmer.
La reine Silvia de Suède assure que le château de Drottningholm près de Stockholm où elle vit est hanté, mais précise qu’il s’agit de « fantômes très amicaux », selon un documentaire dont des extraits ont été diffusés mardi par la télévision publique.
« Il y a de petits amis, des fantômes. Ils sont tous très amicaux mais quelquefois, vous sentez que vous n’êtes pas complètement seul », raconte la reine, âgée de 73 ans. « C’est vraiment excitant. Mais vous n’avez pas peur », précise la souveraine, fille d’une Brésilienne et d’un homme d’affaires allemand.
Et la sœur du roi, la princesse Christina, n’est pas loin de penser la même chose sur le château de Drottningholm, résidence du roi Carl XVI Gustaf et de la reine Silvia, construit au XVIIe siècle sur l’île de Lovon et inscrit au patrimoine de l’Unesco.
« Il y a beaucoup d’énergie dans cette maison. Ce serait étrange qu’elle ne prenne pas une telle forme », avance-t-elle dans le même documentaire.
La Suède, où la majorité des habitants se considèrent comme des « athées convaincus », n’est pas une terre de superstitions, même si d’autres rumeurs de châteaux hantés y circulent.
Nous même à TVNC, devons vous avouer que quelques fantômes se trouvent dans le studio, lorsqu'un problème technique plante notre régie, lorsqu'une caméra ne veut pas filmer net, lorsque les textes ne sortent pas de l'imprimante ou que le prompteur affiche des signes cabalistiques, on sait que se manifeste notre petit Levernou, un ectoplasme haineux, mais désormais inoffensif.
 
 
 
 
 

La Rédaction


Les communiqués du MN - 13/08/2017 - 0 Commentaire

Fausses satisfactions, véritables inquiétudes

Au jeu de trompe-couillon, la Normandie sera-t'elle perdante ?

23/07/2017 - 0 Commentaire

De la Normandie en marge à la Normandie en marche ?

21/06/2017 - 0 Commentaire

L'embarras du choix ou le choix de l'embarras

04/06/2017 - 0 Commentaire

Second tour de l'Élection présidentielle : décomposition et recomposition

17/05/2017 - 0 Commentaire

1er Tour de la Présidentielle : des arithmétiques contradictoires illustrent les fractures de la Normandie

28/04/2017 - 0 Commentaire

Lorsque l'on touche le fond, faut-il encore creuser ?…

20/03/2017 - 0 Commentaire

Une démographie normande en berne…

09/03/2017 - 0 Commentaire

Paroles !… Paroles !…

06/02/2017 - 0 Commentaire


Flux RSS

Partager ce site

Les communiqués de l'ODIN - 09/07/2017 - 0 Commentaire

Courrier mensuel de l'Office de Documentation et d'Information de Normandie

Courrier mensuel de l'Office de Documentation et d'Information de Normandie

04/05/2017 - 0 Commentaire

Courrier mensuel de l'Office de Documentation et d'Information de Normandie

11/04/2017 - 0 Commentaire

Courrier mensuel de l'Office de Documentation et d'Information de Normandie

09/03/2017 - 0 Commentaire

Courrier mensuel de l'Office de Documentation et d'Information de Normandie

13/02/2017 - 0 Commentaire

Courrier mensuel de l'Office de Documentation et d'Information de Normandie

07/01/2017 - 0 Commentaire

Courrier mensuel de l'Office de Documentation et d'Information de Normandie

07/12/2016 - 0 Commentaire

Courrier mensuel de l'Office de Documentation et d'Information de Normandie

04/11/2016 - 0 Commentaire